ANDRÉ METZ

MEYERSON
UNE NOUVELLE PHILOSOPHIE DE LA CONNAISSANCE

Ce volume reproduit la deuxième édition, revue et corrigée,
de la Librairie Félix Alcan, 1934.

Mise sur le réseau Internet :
février 2002

Copyright de la présente édition, éditions VIGDOR, 2002
ISBN : 2-910243-97-4
Publication communiquée au Dépôt légal et à la BNF : février 2002


ce livre est disponible gratuitement au format pdf auprès des

Retour au sommaire du site

 

 

TABLE DES MATIÈRES

  • PRÉFACE DE LA PREMIÈRE ÉDITION
  • PRÉFACE DE LA DEUXIÈME ÉDITION
  • CHAPITRE PREMIER SCIENCE ET PHILOSOPHIE
    • Les difficultés de la liaison entre la philosophie et la science.
    • Cette liaison est cependant nécessaire.
    • Philosophie et érudition.
    • Les savants philosophes. Leurs synthèses faites « après coup ».
    • M. Meyerson.
    • L'origine de ses travaux.
    • Son érudition.
    • Sa méthode de travail.
  • CHAPITRE II LE POSITIVISME ET LE PRAGMATISME EN MATIÈRE SCIENTIFIQUE
    • Le positivisme et ses précurseurs.
    • La doctrine d'Auguste Comte.
    • Le positivisme infirmé par la science.
    • La diffusion du positivisme..
    • Les écoles pragmatistes.
    • Henri Poincaré.
    • Les catholiques.
  • CHAPITRE III LA SCIENCE EXIGE LE CONCEPT DE CHOSE
    • Le succès du positivisme.
    • La métaphysique indispensable.
    • Les lois scientifiques exigent le concept de chose.
    • Le sens commun crée des choses.
    • La science rectifie le sens commun.
    • La science crée des objets nouveaux.
    • Les couleurs.
    • Il faut toujours une théorie.
    • La réalisme de la théorie atomique.
    • Les hypothèses et l'hypothèse.
  • CHAPITRE IV LA SCIENCE RECHERCHE L'EXPLICATION
    • L'explication scientifique.
    • Magie et science.
    • Déduction et explication. Exemple de la décomposition chimique.
    • La chute du franc.
    • L'identification.
    • Le principe d'identité. Les mathématiques.
    • Cause et causalité.
    • L'irrationnel.
  • CHAPITRE V LE MÉCANISME
    • Les difficultés du mécanisme.
    • L'action transitive.
    • La fortune de l'atomisme.
    • Parménide et les atomistes.
    • Le mécanisme est un pis-aller.
    • La théorie électrique de la matière.
  • CHAPITRE VI LES THÉORIES NON MÉCANIQUES
    • La sensation est négligée par le mécanisme.
    • Intensité et quantité.
    • L'explication qualitative.
    • Le sens commun.
    • Le sens commun est-il intangible?
    • Il est souvent nécessaire de s'en écarter.
    • Les qualités qui se conservent.
    • Substance et accident. Matière et forme.
    • Puissance et acte.
    • Aristote et les quatre éléments.
    • Les alchimistes.
    • L'acidum pingue.
    • Le phlogistique.
    • La résistance aux idées de Lavoisier.
    • L'énergétique.
    • Les « capacités » et l'entropie dans la théorie énergétique.
    • L'énergétique explicative.
    • Conclusion. Théories mécaniques et non mécaniques.
  • CHAPITRE VII LA PHILOSOPHIE DE LA NATURE DE HEGEL
    • Hegel et sa « philosophie de la nature ». d'après M. Meyerson.
    • Hegel et les mathématiques.
    • Raison abstraite et raison concrète.
    • La science et la « philosophie de la nature » d'après Hegel.
    • La déduction du « devenir ».
    • La déduction da l'être. Les objections de Schelling.
    • La part de vérité de l'hégélianisme.
    • Les leçons de l'échec de Hegel.
  • CHAPITRE VIII LES PRINCIPES DE CONSERVATION LE PRINCIPE D'INERTIE
    • Les principes de la physique. Leur origine.
    • Le principe d'inertie et l'Antiquité.
    • Le moyen âge.
    • Galilée.
    • Descartes.
    • D'Alembert.
    • H. Spencer.
    • Le mouvement-état.
    • La tendance causale et les énoncés « plausibles ».
    • La Relativité.
    • Un nouveau principe d'inertie.
    • Conclusion.
  • CHAPITRE IX LA CONSERVATION DE L'ÉNERGIE
    • Son énoncé.
    • Descartes et Leibniz.
    • La chaleur. Le « calorique ».
    • Les précurseurs immédiats.
    • Mayer et Joule.
    • Faiblesse des démonstrations expérimentales.
    • Causa aequat effectum.
    • L'impossibilité du mouvement perpétuel.
    • La Relativité généralisée et la conservation de l'énergie.
    • L'origine réelle du principe. Le témoignage de Poincaré.
  • CHAPITRE X LA CONSERVATION DE LA MATIÈRE
    • Son antiquité.
    • L'opposition d'Aristote.
    • Vicissitudes diverses au cours de l'histoire.
    • Lavoisier.
    • L'origine réelle du principe.
    • La masse n'est plus rigoureusement invariable.
    • La conservation de la matière subsiste.
  • CHAPITRE XI L'UNITÉ DE LA MATIERE SA RÉDUCTION A L'ESPACE
    • La sphère de Parménide.
    • L'atomisme et le péripatétisme.
    • L'alchimie et la chimie. Lavoisier.
    • Les corps composés.
    • La théorie de Prout.
    • Sa résurrection.
    • La classification de Mendéléef.
    • La nouvelle théorie atomique et l'unité de la matière.
    • L'éther.
    • L'assimilation de la matière à l'espace.
    • Les objections.
    • L'origine de la tendance à l'unité.
  • CHAPITRE XII LE PRINCIPE DE CARNOT
    • La découverte de Carnot.
    • Clausius.
    • Les énoncés du principe de Carnot.
    • La nature de ce principe.
    • Comparaison avec les niveaux liquides.
    • Les possibilités de transformation en énergie mécanique sont limitées.
    • La dégradation.
    • Une tendance de la nature.
    • Conciliation avec la conservation de l'énergie.
    • Les résistances.
    • Le retour éternel.
    • Le retour ne peut pas être simplement approximatif.
    • Les philosophes et les poètes.
    • L'impossibilité de la reconcentration.
    • Les explications par l'immense.
    • Les explications mécanistes. La théorie cinétique.
    • La réversibilité à l'échelle atomique.
    • Le mouvement brownien.
    • D'un irrationnel à un autre.
    • L'irréversibilité fondamentale.
    • La science proclame le principe de Carnot.
  • CHAPITRE XIII LA DÉDUCTION RELATIVISTE
    • L'origine de l'ouvrage de M. Meyerson sur la Relativité.
    • Les interprétations des autres philosophes.
    • La Relativité, théorie du réel.
    • La Relativité, théorie explicative.
    • L'attitude sereine de M. Meyerson.
    • Le témoignage de l'auteur.
    • Le témoignage de M. Einstein.
  • CHAPITRE XIV LA VALEUR DE LA SCIENCE
    • L'embarras du profane.
    • Le dogmatisme.
    • Le scepticisme.
    • Les contradictions apparentes.
    • Exemples classiques.
    • Exemples tirés de la Relativité.
    • La solution d'Auguste Comte.
    • Les disciples de Comte ont rendu le conflit plus aigu.
    • Le dogmatisme négatif.
    • Le véritable sens de la démonstration de Fresnel.
    • Copernic et Képler. Einstein et ses disciples.
    • Y a-t-il quelque chose de positif qui subsiste?
    • Pas de retours à des conceptions scientifiques périmées.
    • L'influence de la philosophie.
    • La théorie péripatéticienne du lieu.
    • La théorie d'Einstein et ses conséquences philosophiques.
  • CHAPITRE XV LE CHEMINEMENT DE LA PENSÉE
    • Les lois de la pensée. Logique ou psychologie?
    • L'importance philosophique de ces lois.
    • Le cheminement de la pensée. L'utilisation de la science.
    • Les « primitifs »selon M. Lévy-Bruhl.
    • La pensée unifie le divers.
    • Les doctrines logiques.
    • La logistique.
    • La proposition. Alexandre et Parménion.
    • Toute proposition part d'une diversité.
    • Les corrélations. La cohérence des attributs.
    • Extension et compréhension.
    • La logique et l'extension.
    • L'exposition diffère de la découverte.
    • La pensée mathématique.
    • L'énigme des mathématiques.
    • Les jugements synthétiques a priori.
    • L'assimilation des sciences par les mathématiques.
    • L'avenir des sciences.
  • CHAPITRE XVI CONCLUSION
    • Les véritables qualités de l'œuvre de Meyerson.
    • La rigidité de ses théories.
    • Il n'a pas d'arrière-pensée d'ordre métaphysique.
    • Il pose cependant les fondements de la métaphysique.
    • La question de l'idéalisme.
    • La critique de la raison. La métaphysique.